Inscrivez-vous à notre

" Lumière à Zaatari "

Association Loi 1901 à but non lucratif

5, rue Cavendish 75019 Paris - France

​​Pour nous joindre

​​Pour nous suivre

LE CAMP DE ZAATARI

Aujourd'hui, Zaatari est le plus grand camp de réfugiés du Moyen-Orient.

Depuis 2012 ans, près de 6 millions de syriens ont fuit la guerre. 

 

Un demi-million ont transité par le camp de Zaatari. 

 

80.000 s'y sont installés et plus de la moitié d'entre-eux sont des enfants. 

JORDANIE

La grande majorité des réfugiés qui vivent à Zaatari sont originaires de la ville de Deraa, située à quelques kilomètres au nord de la frontière entre les deux pays.

Le camp qui était initialement prévu pour accueillir les réfugiés de façon provisoire a fini par devenir une ville permanente. Il y a 7 ans, le camp de Zaatari était encore un désert... Aujourd'hui, c'est devenu la 4ème "ville" la plus peuplée de Jordanie !

Certes, les réfugiés vivent aujourd'hui de manière plus confortable qu'au début mais toujours dans des conditions de grande précarité où seule l'aide d'urgence leur permet de subsister. 

L'accès à culture, l'ouverture et les liens avec le reste du monde est un défit dans la vie quotidienne du camp.

En 2019, plus de la moitié des habitants du camp sont âgés de moins de 18 ans. 20% d'entre-eux ont moins de 7 ans et sont nés dans le camp.

 

Les enfants de Syrie, qui ont grandi en plein cœur du conflit et qui se trouvent aujourd'hui à vivre dans les camps, sont victimes de traumatismes profonds. Les conséquences directes et durables pour toute cette génération sacrifiée sont terriblement lourdes.

 

Les ONG internationales ont tiré la sonnette d'alarme. À l'intérieur du camp de Zaatari, l'UNICEF travaille avec les humanitaires et les Syriens pour créer ce qu'on appelle des "espaces sûrs". Pour que les enfants puissent simplement être des enfants... Des "espaces sûrs" pour les écouter, les apaiser, les aider à regagner confiance, essayer de les accompagner afin qu'ils puissent imaginer un futur et se construire un avenir, quand les armes se seront tues...